HISTOIRE de 4 SAINT-OYEN’S

Un Saint ……… Quatre villages ……

Saint-Oyend ou Eugendus en latin, saint patron des quatre villages cités ci-dessous, fut le quatrième abbé de l’Abbaye de Condat dans le Jura. Né vers l’an 449 à Izernone, dans le Bugey, il entra à 11ans au monastère de Condat où il devient père-abbé. Mais étant très jeune, les anciens religieux refusèrent de lui obéirent et quittèrent le couvent et la vie monastique. C’est alors que le jeune abbé reçut de Dieu le don des miracles : des guérisons furent opérées par ses mains et sa réputation de sainteté attira auprès de lui des personnages très distingués. Entre autres dons Saint-Oyend possédait celui de chasser les démons et celui de guérir. Il gouverna son monastère de 496 au 1er janvier 510, date de sa mort qui est devenue depuis le jour de sa fête.

Tous ces villages portent le nom de SAINT-OYEN :

. Saint-Oyen en Italie dans le Val d’Aoste,

. Saint-Oyens en Suisse dans le canton de Vaud,

. Saint-Oyen en France en Tarentaise,

. et le hameau de Saint-Oyen sur la commune

de Montbellet en France, en Bourgogne

C’est en se rendant en vacances en Italie que le Syndic de Saint-Oyens (Suisse), Henri Stalder découvre l’existence d’un autre Saint-Oyen en Val d’Aoste. En 1968 il prend contact avec le syndic du Val d’Aoste, Léon Désandré et une première rencontre a lieu avec ce syndic Italien le 08.08.1969. D’autres rencontres suivirent et des liens se nouèrent entre les populations.

Puis, n’étant séparé que par le col du Petit Saint Bernard, les Italiens ont pris contact avec St-Oyen en Tarentaise ; mais ce n’est qu’à partir de 1986 que les rencontres prirent un caractère officiel.

Et le 21 septembre 1986 les trois communes signent l’acte officiel du Jumelage sous l’égide de la Fédération mondiale des Cités Unies des villes jumelées. Le Syndic Italien : Yvo COLLE, le syndic Vaudois : Jean AEBI, le Maire français : Camille LABRUDE.

Un quatrième Saint-Oyen, un hameau de la commune de Montbellet en Saône et Loire portant ce même nom fut découvert par Mme SADOUX-MONTORO, Maire de Saint-Oyen (Tarentaise) et de sa maman, au cours d’un voyage. Mme Marie-Thérèse DREVET est maire de Montbellet.

Et c’est ainsi que depuis, tous ces villages se rassemblent tous les deux ans environ, à tour de rôle dans l’une ou l’autre de ces communes, pour partager ensemble des moments très conviviaux et agréables.

Historique des rencontres :

1968 : première rencontre officielle entre Valdôtains et Vaudois

1986 : prise de contact entre Italiens et Français

21.09.1986 : signature officielle de l’acte de jumelage à Saint-Oyen (Val d’Aoste)

23.08.2006 : signature de l’acte de Jumelage à Saint Oyens Suisse avec Saint Oyen Montbellet faisant partie officiellement du Jumelage après plusieurs rencontres

Un peu de géographie…

Saint Oyen Savoie : 586m d’altitude, une des plus petites communes de Savoie Proche de Moutiers

Saint Oyen Italie, dans le Val d’Aoste – 1390m d’altitude. Au pied du Grand St Bernard

Saint Oyens (le seul avec un s) Suisse dans le canton de Vaud – proche d’Aubonne